Samedi 18 mars à 15h pour une contre-généalogie de la race

Librairie Terre des livres – 86 rue de Marseille 69007 Lyon www.terredeslivres.fr 09 505 884 22 rencontre avec Mathieu Renault

CLR JamesFanonDans quelle mesure le concept de « race » est-il opératoire pour penser la condition et les modalités d’émancipation des groupes racisés ? Quelle place doit-il occuper dans les stratégies de l’antiracisme contemporain ? Son usage ne menace-t-il pas de reproduire la logique même de l’adversaire, et donc de participer à l’extension du raci(ali)sme ? Y a-t-il une autonomie des questions raciales ou celles-ci sont-elles toujours subordonnées à d’autres facteurs ? Ces questions, qui reviennent comme un serpent de mer dans les débats tant académiques que politiques, tendent à s’enfermer dans une alternative binaire : « pour » ou « contre » la race. Une manière d’échapper à cette alternative est de retracer ce que l’on peut appeler une contre-généalogie de la race, c’est-à-dire une histoire non pas tant de la genèse du racisme moderne que des usages qui ont été faits de la notion de « race » contre la domination raciale. C’est cette tâche que nous voudrions initier en nous limitant ici à deux figures majeures de l’anticolonialisme, C.L.R. James et Frantz Fanon ; deux intellectuels et militants issus de la Caraïbe, matrice (avec les plantations nord-américaines) de l’invention du racisme moderne, mais aussi, et en étroite relation, espace paradigmatique de prolifération de contre-savoirs de la race qui restent encore largement à étudier.

Matthieu Renault est Maître de conférences en philosophie à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, membre du Laboratoire d’études et de recherches sur les logiques contemporaines de la philosophie (LLCP). Il est l’auteur de : Frantz Fanon. De l’anticolonialisme à la critique postcoloniale (Éditions Amsterdam, 2011) ; L’Amérique de John Locke : L’expansion coloniale de la philosophie européenne (Paris : Éditions Amsterdam, 2014) ; C .L. R. James : La vie révolutionnaire d’un « Platon noir » (La Découverte, 2016).

Entrée libre

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

remerciements

toute l’équipe du centre d’études postcoloniales de lyon vous remercie pour votre assiduité et l’intérêt manifesté pour nos activités.C’est grâce à vos désirs de connaissances ,de lutte contre les inégalités ,les discriminations  pour un monde juste que nous aussi avons le courage de continuer.

Nous vous souhaitons bonne vacance pour celle et ceux qui ne seront pas présents pour l’université d’été décolonial.

L’année prochaine nous reviendrons avec un nouveau programme et de nouvelles activités!

associativement votre

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

programme du centre d’études postcoloniales 2017

1 avril :conférence en partenariat avec les collectifs décoloniaux auvergne rhone alpins à grenoble

13  Mai conférence débat avec Denetem Touam Bona autour de l’esclavage(annulé)

18 Mai conférence – débat  sur le panafricanisme en partenariat avec le département civilisation de la bibliothèque municipal de lyon

20 mai  conférence débat avec Sabine Masson autour de son  livre pour un féminisme

décolonial en partenariat avec librairie terres des livres,le réseau decolonial de lyon

14 octobre dans le cadre de la commémoration du 17 octobre nous recevons Norman Ajari.Le titre sera ultérieurement bien défini.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

jeudi 18 MAI café- débats l’afrique aux africains?Du panafricanisme à l’afrocentrisme

Invité Amzat Boukari Yabara,Sara Fila-bakabadio  autour des livres

 Résultat de recherche d'images

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

samedi 20 Mai Pour un féminisme décolonial

Ce samedi nous recevons Sabine Masson chercheuse et miltante suisse autour de son livre .Qu’est ce que le féminisme décolonial?Comment s’articule ce courant de pensée et en quoi se différencie t-il des autres courants du mouvement féminisme dans sa globalité?C’est ce que nous essaierons d’éclaircir avec Sabine Masson.

La conférence aura lieu à la librairie terre des livres, rue de marseille à partir de 15 h.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

EVENEMENT

dates importantes centres d’études postcoloniales

13 mai commémoration de l’esclavage invité Denetem Touam auour de Fugitif, où cours-tu ?« Tant que les lions n’auront pas leurs historiens, les histoires de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur », dit un proverbe bantou. C’est précisément le point de vue du lion que défend ici Dénètem Touam Bona en mettant en lumière, à travers la question du marronnage, l’action et la créativité des colonisés. Entre carnet de voyage, enquête anthropologique et méditation littéraire et philosophique, il narre l’histoire occultée des fugues, celles du « gitan » nomade, du soldat déserteur, du migrant « clandestin » et de tous les réfractaires à la norme, au contrôle ou à la domestication.
Foucault l’a bien vu, « la visibilité est un piège ». Art de la disparition, le marronnage est plus que jamais d’actualité. Déjouer les surveillances, les profilages, les traçages marketings et policiers ; disparaître des bases de données ; étendre l’ombre de la forêt l’espace d’un court-circuit. Dans notre monde cybernétique où le contrôle en temps réel de l’individu est sur le point de devenir la norme, le nègre marron apparaît comme une figure universelle de résistance.

18 mai conférence débat sur le panafricanisme avec AMZAT BOUKHARI et Sara Fila Badio

Lieu : bibliothèque de la part dieu

20 mai: débat pour un féminisme décolonial avec Sabine Masson

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

appel à textes: Le Panafricanisme

Association de loi 1901, le centre d’études Postcoloniales de Lyon est un espace de dialogue, de débats, d’échanges et de formation à la citoyenneté responsable.

 But : contribuer à renforcer la paix et le dialogue entre les différentes composantes de la société française.

Objectifs :

– Lutter contre les préjugés raciaux et toutes les formes de discriminations raciales.

-Favoriser le dialogue entre les peuples du monde

-Former à une Citoyenneté responsable et décolonisée

-Déconstruire les mentalités racistes

-Dénoncer les politiques coloniales en Europe et à travers le monde

Les thèmes d’interventions du centre :

Discriminations raciales : Théories et pratiques sur  la discrimination raciale.

-La traite transatlantique  des Noirs

-L’esclavage

-La colonisation : l’une des sources du racisme en Europe et dans le reste du monde.

Postcolonial studies : théories critiques anglo-saxonne-afro-américaines-latinos et indiennes-afro-caribéens etc.

Interroger la violence et la détérioration des rapports police-citoyen : contrôles au faciès, contrôle des frontières, centre de rétention administrative.

Interroger la  politique spatiale et migratoire intra-européenne ou et européenne

Les migrations internationales et les mesures de répressions dans les pays d’accueil et  aux frontières

Actions :

– Conférences- débats : lieu de la prise de paroles.

– La recherche : sur les questions raciales et discriminatoires.

– Valorisation des jeunes chercheurs et militants : Doctorants-Post-doctorant-auteurs essayistes

Dans le cadre de la publication de sa première revue intitulée  KUMA le centre d’études postcoloniales de Lyon fait appel aux textes de jeunes chercheurs , chercheurs confirmés ou militants du monde entier.

Ce Premier numéro de la revue  sera consacré à l’examen du panafricanisme dans tous « ses éclats ».

Le panafricanisme est un mouvement de pensée théorique qui a servi de ferment idéologique, d’outil d’unification des penseurs et hommes politiques de la diaspora noire. Si William Sylvester, Dubois, Garvey, sont considérés comme « les pères fondateurs » ,les leaders politiques  comme Nkrumah, Sékou Touré, Jomo Kenyatta ou Nyerere en sont les symboles historiques en Afrique subsaharienne .Un siècle après sa première conférence historique à Londres , qu’en est-il advenu du mouvement aujourd’hui ?Face à  l’assaut de l’impérialisme financier et la recrudescence des  guerres postcoloniales ,  quel rôle le panafricanisme jouet-il dans les sociétés africaines ? Entre Nkrumah qui théorise et tente d’appliquer le panafricanisme, le sankarisme de thomas Sankara qui s’oppose à la françafrique, le panafricanisme de Mouammar Kadhafi qui soutenait tous les mouvements de luttes révolutionnaires , la Ujamaa de Nyéreré qui instaure les  communautés villageoises, les politiques nationalistes de Sékou Touré et enfin  récemment le redéploiement de l’armée des anciens empires coloniaux sous la bannière d’une lutte contre le terrorisme, le nouveau lecteur de la politique africaine est souvent perdue .Il ne comprend plus les enjeux des politiques africaines contemporaines. L’ambition  de ce numéro spécial de la revue Kuma est d’apporter un meilleur  éclairage au lecteur contemporain.

Ce numéro vise  avant à interroger le champ du panafricanisme à travers tous ses éclats « idéologiques », sa généalogie, ses axes de réflexions, les auteurs majeurs qui ont ouvert les voies.

Mais il s’agit aussi d’en faire le bilan après un siècle .Dans cette perspective les regard croisés ,les témoignages vivants  de celles et ceux qui en ont été proches ou sympathisants de ce mouvement de lutte, en des moments particuliers de leur vie seront les bienvenues.Les articles  pourront se produire également sous forme d’interviews ou de graphisme ou de photos pour ceux qui ne  se sentent pas en mesure de produire un texte dans le délai imparti.

L’objectif  de notre revue étant de réhabiliter un champ d’études, les études postcoloniales que certains critiques pensent obsolètes, en faisant le pari de réhabiliter un terme aussi  décrié, on veut  reconsidérer les études postcoloniales  dans ses sens multiples, y compris politiques. On se fixe pour objectif, en sollicitant des contributions issues de nombreux horizons disciplinaires, d’en cartographier les enjeux idéologiques, afin de mettre en évidence son impact politique, social, culturel  pour notre époque.

Toute proposition de texte doit être envoyée aux adresses suivantes  centrepostcolyon@gmail.com ou postcolonial.lyon@gmail.com

Les propositions devront prendre en compte les éléments suivants :

– le texte maximum 1200 mots doit être envoyé sous format .doc, .docx ou .rtf ;

– les textes devront comporter un titre, un seul niveau d’intertitres, des références bibliographiques ou numériques.

Axes de communications :

Axe 1 : Histoire du panafricanisme (les temps forts- l’étude historique d’une aire géographique comme l’espace lusophone –anglophone-caraïbe-Usa etc.)

Axe 2 Figures du panafricanisme (biographie – portrait-discours commenté etc.)

Axe 3 : regards croisés sur le panafricanisme (critique, témoignages, interviews d’anciens militants ou militantes, photo, films)

 Champs disciplinaires concernés :

Toutes les sciences sociales et humaines

Date limite d’envoi : Le samedi 1mai 2017

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

SAMEDI 1 AVRIL 2017 A partir de 14 H

é 

Regards croisés sur les violences policières, islamophobie et racisme d’Etat :

 il est temps de marché avec notre boussole politique

 

salle 150, Quartier de la Villeneuve à GRENOBLE

Station de tram Arlequin

TABLE 1 – VIOLENCES POLICIERES ET QUARTIERS POPULAIRES

Avec Oumar Slaouti du Collectif Ali Ziri ; Ibtissem Benarab du Collectif décolonial lyonnais ; Adama SIDIBE du CEPL

Table 2 – la Palestine et le sionisme dans la question politique française

 Avec Yanis Arab , Georges Gumpel du UJFP

Table 3 – Marche pour la dignité du 19 mars et perspectives  des luttes contre le racisme d’Etat :autonomie et solidarites

Avec Houria Bouteldja, porte parole du PIR

A l’initiative : Les collectifs décoloniaux de la région Rhône-Alpes, le collectif décolonial de Lyon, l’Association les amis de Aïn Héloué à Grenoble, le Fuiqp Grenoble, le Centre d’études postcoloniales de Lyon, l’UJFP, Collectif Ali Ziri, le PIR

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire