appel à textes: Le Panafricanisme

Association de loi 1901, le centre d’études Postcoloniales de Lyon est un espace de dialogue, de débats, d’échanges et de formation à la citoyenneté responsable.

 But : contribuer à renforcer la paix et le dialogue entre les différentes composantes de la société française.

Objectifs :

– Lutter contre les préjugés raciaux et toutes les formes de discriminations raciales.

-Favoriser le dialogue entre les peuples du monde

-Former à une Citoyenneté responsable et décolonisée

-Déconstruire les mentalités racistes

-Dénoncer les politiques coloniales en Europe et à travers le monde

Les thèmes d’interventions du centre :

Discriminations raciales : Théories et pratiques sur  la discrimination raciale.

-La traite transatlantique  des Noirs

-L’esclavage

-La colonisation : l’une des sources du racisme en Europe et dans le reste du monde.

Postcolonial studies : théories critiques anglo-saxonne-afro-américaines-latinos et indiennes-afro-caribéens etc.

Interroger la violence et la détérioration des rapports police-citoyen : contrôles au faciès, contrôle des frontières, centre de rétention administrative.

Interroger la  politique spatiale et migratoire intra-européenne ou et européenne

Les migrations internationales et les mesures de répressions dans les pays d’accueil et  aux frontières

Actions :

– Conférences- débats : lieu de la prise de paroles.

– La recherche : sur les questions raciales et discriminatoires.

– Valorisation des jeunes chercheurs et militants : Doctorants-Post-doctorant-auteurs essayistes

Dans le cadre de la publication de sa première revue intitulée  KUMA le centre d’études postcoloniales de Lyon fait appel aux textes de jeunes chercheurs , chercheurs confirmés ou militants du monde entier.

Ce Premier numéro de la revue  sera consacré à l’examen du panafricanisme dans tous « ses éclats ».

Le panafricanisme est un mouvement de pensée théorique qui a servi de ferment idéologique, d’outil d’unification des penseurs et hommes politiques de la diaspora noire. Si William Sylvester, Dubois, Garvey, sont considérés comme « les pères fondateurs » ,les leaders politiques  comme Nkrumah, Sékou Touré, Jomo Kenyatta ou Nyerere en sont les symboles historiques en Afrique subsaharienne .Un siècle après sa première conférence historique à Londres , qu’en est-il advenu du mouvement aujourd’hui ?Face à  l’assaut de l’impérialisme financier et la recrudescence des  guerres postcoloniales ,  quel rôle le panafricanisme jouet-il dans les sociétés africaines ? Entre Nkrumah qui théorise et tente d’appliquer le panafricanisme, le sankarisme de thomas Sankara qui s’oppose à la françafrique, le panafricanisme de Mouammar Kadhafi qui soutenait tous les mouvements de luttes révolutionnaires , la Ujamaa de Nyéreré qui instaure les  communautés villageoises, les politiques nationalistes de Sékou Touré et enfin  récemment le redéploiement de l’armée des anciens empires coloniaux sous la bannière d’une lutte contre le terrorisme, le nouveau lecteur de la politique africaine est souvent perdue .Il ne comprend plus les enjeux des politiques africaines contemporaines. L’ambition  de ce numéro spécial de la revue Kuma est d’apporter un meilleur  éclairage au lecteur contemporain.

Ce numéro vise  avant à interroger le champ du panafricanisme à travers tous ses éclats « idéologiques », sa généalogie, ses axes de réflexions, les auteurs majeurs qui ont ouvert les voies.

Mais il s’agit aussi d’en faire le bilan après un siècle .Dans cette perspective les regard croisés ,les témoignages vivants  de celles et ceux qui en ont été proches ou sympathisants de ce mouvement de lutte, en des moments particuliers de leur vie seront les bienvenues.Les articles  pourront se produire également sous forme d’interviews ou de graphisme ou de photos pour ceux qui ne  se sentent pas en mesure de produire un texte dans le délai imparti.

L’objectif  de notre revue étant de réhabiliter un champ d’études, les études postcoloniales que certains critiques pensent obsolètes, en faisant le pari de réhabiliter un terme aussi  décrié, on veut  reconsidérer les études postcoloniales  dans ses sens multiples, y compris politiques. On se fixe pour objectif, en sollicitant des contributions issues de nombreux horizons disciplinaires, d’en cartographier les enjeux idéologiques, afin de mettre en évidence son impact politique, social, culturel  pour notre époque.

Toute proposition de texte doit être envoyée aux adresses suivantes  centrepostcolyon@gmail.com ou postcolonial.lyon@gmail.com

Les propositions devront prendre en compte les éléments suivants :

– le texte maximum 1200 mots doit être envoyé sous format .doc, .docx ou .rtf ;

– les textes devront comporter un titre, un seul niveau d’intertitres, des références bibliographiques ou numériques.

Axes de communications :

Axe 1 : Histoire du panafricanisme (les temps forts- l’étude historique d’une aire géographique comme l’espace lusophone –anglophone-caraïbe-Usa etc.)

Axe 2 Figures du panafricanisme (biographie – portrait-discours commenté etc.)

Axe 3 : regards croisés sur le panafricanisme (critique, témoignages, interviews d’anciens militants ou militantes, photo, films)

 Champs disciplinaires concernés :

Toutes les sciences sociales et humaines

Date limite d’envoi : Le samedi 1mai 2017

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s